Puisqu’on dit que « Charité bien ordonnée commence par soi », mais surtout que c’est une question qui m’a souvent été posée, je vais commencer par mon propre parcours pour inaugurer cette rubrique ! Je vais essayer d’être plus brève que mes invités, parce-que bon vous savez où me trouver si besoin 🙂

Présentation

Dominique, 33 ans. Je vis en Région Parisienne, dans le 92.

Parcours scolaire / universitaire

J’ai un parcours plutôt littéraire, puis globalement atypique. Un BAC L, puis un BAC ES. J’ai ensuite fait une Licence LLCE Anglais (Langues & Littératures des Civilisations Etrangères). Choix par défaut, car à l’époque j’aurais aimé faire des études de journalisme plutôt. J’ai poursuivi par un Master en Commerces & Echanges Internationaux. Les débouchés liés à ce master ne m’ont pas vraiment séduite. A la suite d’un stage dans le Digital, j’ai décidé d’explorer davantage cette voie. Alors que je pensais en avoir fini avec les études, je me suis alors ré-inscrite en Master pour un Master Spécialisé en WebMarketing, en alternance. Ce qui m’a ouvert la porte assez facilement au monde du travail, des agences de publicité digitale plus précisément.

As-tu le sentiment de l’avoir choisi ou subi ?

Un peu des 2. Disons choisi parce-que mon parcours ne m’a pas été imposé par mes parents. Mais quelque part subi, car j’estime ne pas toujours avoir été bien orientée. Disons qu’à l’époque, je n’avais pas les outils pour réellement construire une carrière, celle qui me correspondait. C’est marrant, car tout au long de ma carrière, j’ai croisé différents profils. Et je me suis souvent rendue compte que les personnes ayant grandi dans des familles aisées, ou avec des parents entrepreneurs, ont eu un meilleur réseau, une meilleure orientation vers le choix de leurs métiers, et sur comment faire pour gravir les échelons. Je reviendrai sur ce sujet, mais à mon sens, le réseau, l’encadrement et l’orientation jouent un rôle majeur dans la réussite professionnelle. Le réseau est l’un des principaux canaux via lequel on trouve de l’emploi. Il est également primordial pour avoir des retours d’expérience concrets. C’est aussi le but de cette rubrique, d’avoir un carnet d’adresses et des récits de vécu qui je l’espère, pourront un jour débloquer certaines situations.

Que fais-tu dans la vie aujourd’hui ? En quoi consiste exactement ton métier ?

Depuis quelques années maintenant, je suis Consultante dans la Publicité digitale, la majeure partie de mon expérience s’est faite en agence. Je gérais des portefeuilles clients de différentes marques & secteurs, et je m’occupais de gérer pour elles leurs publicités en ligne, notamment en travaillant avec des partenaires comme Google ou encore Microsoft, pour l’achat d’espace publicitaire. Aujourd’hui, mon poste est celui de Client Success Manager pour un SaaS. J’accompagne toujours les clients sur leurs stratégies de campagnes. Mais en plus, je les accompagne sur l’utilisation de la plateforme que propose mon entreprise, pour faciliter à nos clients la gestion de leurs campagnes publicitaires; mais cette fois sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest etc). Le Digital est très large comme secteur, les opportunités y sont nombreuses, cela vaut le coup de s’y pencher pour comprendre les rouages de ces nouveaux métiers qui sont déjà bien ancrés dans nos vies quotidiennes … Bien plus qu’on ne le pense 🙂

Comment l’as tu trouvé ? Quels outils de recherche d’emploi as-tu utilisé/recommandes-tu ? (Sites de recherche d’emploi, pôle emploi, linkdn, le réseau etc par exemple)

Comme j’expliquais plus haut, mon tout premier job dans ce secteur, je l’ai eu grâce à l’alternance dans mon école. En effet, j’ai été embauchée en CDI dans l’agence dans laquelle j’avais fait mon alternance qui a duré 14 mois. L’alternance est un excellent moyen pour trouver du travail, c’est une sorte de formation qui coûte peu à l’entreprise, et qui est en général très formatrice pour l’employé. Ensuite, tous mes jobs, je les ai trouvés grâce à mon réseau, en général des anciens collègues. Sinon, je recommande évidemment Linkdn, des sites tels que Indeed, Monster, CadreEmploi, l’Apec (pour les cadres notamment ces 2 derniers), ou alors WelcomeToTheJungle (l’un de mes préférés. Plus qu’un site, c’est un média autour du travail et du monde de l’emploi, très dans l’air du temps).

Quel est le poids de ta vie pro dans ta vie au global ?

Ces dernières années j’ai souvent été en conflit avec ma vie pro. Comme la sensation de ne pas être totalement à ma place, de ne pas avoir le temps ou alors de ne pas le prendre, pour gérer aussi ma vie perso. Je souhaitais donc trouver un poste qui me permette de m’épanouir, de continuer d’apprendre, d’élargir mon réseau, mais qui me laisse assez de temps à côté pour gérer mes projets persos. Ce n’est pas mon dream job, mais je l’ai trouvé ce job, celui me permet aujourd’hui de retrouver un équilibre vie privée/vie pro qui est assez plaisant. Dans le futur, je veux continuer de donner à ma vie pro l’importance qu’elle mérite, mais sans la laisser prendre le dessus sur ma vie perso.

Gères-tu une activité/projet annexe à ton métier principal ? Si oui, laquelle et dans quel but ?

Yes, vous le savez sûrement 🙂 Ce blog, et mon Instagram. Ce sont ces projets qui me permettent de me sentir équilibrée au quotidien. Ils me permettent de faire ce que j’aime vraiment, c’est à dire partager et parler de sujets qui me tiennent réellement à coeur (mode, self-love, selfcare, etc).

Ton métier actuel te passionne t’il (fais-tu le boulot de tes rêves) ? Oui/Non – Pourquoi ? Et si la réponse est non, quel serait le boulot de tes rêves ? As-tu du changer souvent de métier/ postes pour trouver ta voie ?

Non. Je ne fais clairement pas le boulot de mes rêves. Mais en réalité, je ne sais pas si celui-ci existe (lmao). Mais c’est certain que ce n’est pas l’actuel. Oui, j’ai changé plusieurs fois de postes ces 2 dernières années, justement dans le but de trouver cet équilibre dont je parlais plus haut, de me recentrer sur moi, sur mes projets, tester autre chose justement pour voir si cela me convient. Ma quête continue, mais le changement en a valu la peine. Je suis partisane du changement d’entreprise/poste/métier, si ce que nous avons ne nous convient pas, car j’estime qu’on donne déjà nos plus belles années, notre force physique et intellectuelle, notre énergie, pour des boulots dans des entreprises qui très souvent, ne nous appartiennent pas. Donc bon, autant s’assurer qu’on s’y retrouve, et tenter par tous les moyens de ne pas y laisser sa santé mentale.

As-tu le sentiment que ta vie pro t’apprend ou t’as appris quelque chose sur toi ?

Absolument. Ma vie pro m’a énormément apporté. Déjà parce-qu’elle m’a permis d’acquérir des compétences qui me permettent de prétendre à des postes toujours plus élevés et variés dans mon secteur. Ensuite, elle m’a beaucoup appris sur moi, sur ma capacité d’adaptation, ma confiance en moi, mon rapport à l’autorité, ma curiosité intellectuelle. J’ai appris à prendre la parole en public, à prendre la parole tout court pour exprimer, défendre un point de vue. La vie pro m’a transmis des valeurs et des qualités qui me servent clairement dans ma vie perso : la discipline, l’organisation, le dépassement de soi, rester soi-même dans un environnement extrêmement différent et de surcroît compétitif. Oui le monde du travail forge, et heureusement !

Comment as-tu fait pour en arriver là ?/Quelles sont d’après toi les compétences & les qualités dont tu as eu besoin ?

Franchement, avec le recul, je dirais que j’en suis arrivée là un peu par hasard en réalité. Je veux dire, je n’imaginais pas, plus jeune, que je ferais ce métier bien-sûr. En termes de compétences et de qualités, je dirais que comme pour beaucoup de métiers, il faut de la persévérance, de la volonté, d’apprendre, de se dépasser, de l’implication. Dans mon secteur en particulier, je dirais qu’il faut avoir un très bon relationnel, une certaine aisance dans les relations humaines, un bon esprit d’équipe, une bonne gestion du stress, savoir prendre de la distance, notamment lors des périodes charnières, il faut être très curieux.se, car le monde du digital est en constante évolution, donc il est important d’être à l’affût de nouveautés. Il est nécessaire d’être très bien organisé.e, car les missions sont souvent nombreuses, et les clients très variés (je pense notamment au cas de l’agence).

As-tu déjà eu l’impression qu’être une femme noire t’a fermé certaines portes professionnellement ? Ou au contraire te les a ouvertes ?

Alors m’en ouvrir je ne pense pas. Mais, pour tous les postes que j’ai eus, la bonne nouvelle est que je n’ai jamais eu l’impression d’avoir été renvoyée à ma couleur de peau. Même si en tant que personnes noires/racisées nous sommes encore minoritaires dans le secteur du Digital, je trouve personnellement que c’est un secteur qui reste globalement « ouvert », quant à une embauche inclusive. Mais disons qu’avec certains clients par contre, j’ai souvent eu un sentiment étrange qui à mon sens, a peu à voir avec ma propre imagination.

Quels conseils pourrais-tu donner aux générations futures ?

Je dirais que pour la vie pro comme pour la vie tout court, une chose pour moi est essentielle, c’est de se connaître, d’avoir confiance en soi, et d’être conscient.e de sa valeur. Dans l’éducation qu’on donne aux plus jeunes, pour moi il est essentiel de leur faire découvrir qui iels sont, ce qu’iels aiment vs ce qu’iels n’aiment pas, comprendre comment leur environnement joue sur leurs choix, et leurs choix sur leurs vies. Avoir une bonne estime de soi, avoir confiance en soi et en sa valeur, sont des éléments qui vont aider à savoir dire non, à se battre pour le poste qu’on veut et qui nous correspond, qui vont nous aider à négocier une prime, ou une augmentation de salaire, ou encore de meilleures conditions de travail. Ensuite, la persévérance. Si on sait ce qu’on veut, ne pas lâcher, ne pas s’arrêter aux nons, encore moins aux avis des autres, ne pas s’arrêter aux portes qui se ferment, et persévérer. Evidemment, ma liste n’est pas exhaustive, mais je dirais pour terminer, qu’il est important de trouver sa voie, mais qu’il ne faut pas y perdre sa santé mentale. Si un boulot ne nous plaît pas, on change, bien-sûr en s’assurant de ne pas se mettre dans une situation financière compliquée. Mais ne pas oublier que la vie est courte, mais genre vraiment et qu’en plus, un travail ne nous définit pas, jamais !

Où te vois-tu dans 5 ans ? / Que peut-on te souhaiter pour les années à venir?

Entrain d’exercer le boulot de mes rêves, et contribuer à mon niveau, à changer le monde. Mais surtout heureuse peu importe le taf que je ferai dans 5 ans en vrai. Oui, c’est ce qu’on peut me souhaiter, de trouver ma voie, mais d’être heureuse par dessus tout.

Où peut-on me retrouver ?

Ici, déjà. Sinon sur pomelokiwie@gmail.com, et sur mon Insta.

Bisous, coeur, love !

Une remarque, une question, RDV en commentaires 🙂

2 commentaires sur “Vous – Moi.

  1. Très bel article! Tu me confortes dans le fait de ne pas laisser sa santé mentale au profit d’une entreprise qui n’en vaut pas la peine( Surtout avec une politique relationnelle de merde! Un Rrh qui encourage la médisance! Bref ).
    Au top comme d’hab😘

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s